CES GESTES QUI VOUS TRAHISSENT LORS D’UN ENTRETIEN…(1/2)

Votre langage corporel traduit bien plus que vos paroles. Toutes ces attitudes que l’on adopte inconsciemment au cours d’un recrutement peuvent dévaloriser le candidat le plus compétent qui soit. Alors comment paraître le plus sincère possible tout en contrôlant ses faits et gestes ?

Partagez
Votre CV est blindé. Votre motivation est sans faille. Vous pensez être paré aux questions du recruteur. Vous avez consulté le site en amont, mis votre plus belle chemise et vous vous êtes dit que ce poste était fait pour vous. « Ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué ». Vous repensez à cet élan d’assurance qui vous animait tant il y a quelques minutes. Est-ce que vous avez finalement les compétences requises ? La chemise bleue n’était-elle pas mieux que la grise ?  Vous perdez en confiance et vous êtes persuadés que le recruteur ne le remarquera pas. C’est sans compter votre langage corporel qui traduit bien plus que vos paroles. Toutes ces attitudes que l’on adopte inconsciemment au cours d’un recrutement peuvent dévaloriser le candidat le plus compétent qui soit. Alors, quel rôle la communication non-verbale joue-t-elle dans un entretien ?

La communication non-verbale : du contrôle avant tout ?

« La communication non-verbale désigne tout échange ou discussion n’utilisant pas la parole et les mots. » Lorsqu’un recruteur rencontre un candidat, sa première impression se base d’abord sur le visuel (55%), puis sur le ton de la voix (38%) et enfin, sur les propos énoncés (7%). Autant dire tout de suite que le langage corporel est LE point sur lequel il faut travailler lorsque l’on se rend à un entretien. Gestuelle, attitude ou expressions du visage, sont autant d’éléments de langage qui parlent à votre place. On entend partout qu’il est important de rester soi-même pour ce genre d’exercice. Pourtant, à trop être « soi-même », des informations sur votre personnalité pourraient vous échapper à votre insu. Alors comment paraître le plus sincère possible tout en contrôlant ses faits et gestes ?

Les actions à éviter face au recruteur

Il existe pléthore de gestes qui peuvent trahir votre caractère et votre pensée. Plus un geste est répété, plus il est significatif d’un trait de personnalité ou d’un sentiment qui nécessite d’être extériorisé pour le bon, comme pour le pire. Votre langage corporel peut vous faire passer à côté d’un entretien s’il n’est pas maîtrisé. Voici un florilège d’actions qui pourraient vous trahir :

1 – La gestuelle

La poignée de main molle : c’est le premier contact avec le recruteur. Cette poignée de main va donner le ton de l’entretien. Sans même que vous vous en rendiez compte, elle est révélatrice de votre personnalité suivant si elle est appuyée ou non : personne timide, assurée, anxieuse ou prétentieuse, sont autant de cas que l’on peut discerner.  La fondatrice du cabinet de recrutement Team RH, Julie Isabelle-Binon, avancera d’ailleurs que « la poignée de main idéale est franche, sans être trop appuyée. » Geste banal mais primordial pour la suite. S’en suit les jambes ou les bras croisés qui sont signes de repli et de protection. A contrario, parler avec les mains et avoir les pieds vissés au sol font que vous paraissez à l’aise face au recruteur, que vous souhaitez échanger avec lui. Et nul besoin de vous rappeler que partager avec l’autre reste avant tout, la base d’un entretien. … RETROUVEZ LA SECONDE PARTIE DE L’ARTICLE SUR NOTRE BLOG !