LES MAD SKILLS : LA NOUVELLE TENDANCE SUR LES CV

Elles sont celles qui feront peut-être la différence entre votre profil et un autre : les « mad skills », ou LA nouvelle tendance sur les CV. S’ajoutant aux hard et soft skills déjà connues de tous, « les compétence folles » sont révélatrices d’une personnalité forte et originale ; rien de tel pour taper dans l’œil des recruteurs de demain. Alors comment expliquer un tel engouement autour de ces nouvelles compétences ?

Partagez

« Je suis champion du monde de bilboquet »

La tendance nous vient tout droit de la Silicon Valley où les startups sont réputées pour leur innovation dans tous les domaines, et les méthodes de recrutement ne dérogent pas à la règle. Les « mad skills » désignent les centres d’intérêt -  les talents cachés - qui suscitent la curiosité des recruteurs, révélant des traits de votre personnalité. Par exemple, avoir fait de la trompette pendant 10 ans a développé des skills tels qu’une écriture plus fluide et rythmée, une créativité à toute épreuve ou encore une qualité d’écoute importante. Pareil pour ceux qui pratiquent le tennis ou l’escalade : sans vous en rendre compte, vous possédez sans nul doute des capacités d’anticipation supérieures à la moyenne.

Vous l’aurez compris, les exemples ne manquent pas et les mad skills font de plus en plus mouche auprès des recruteurs. Effectivement, selon le sondage publié par Indeed en 2019, c’est 68% des recruteurs qui attachent de l’importance aux « expériences personnelles et hobbies à la lecture du CV » et 54% qui déclarent même qu’une expérience professionnelle atypique a déjà eu un impact positif sur leur décision d’embauche. Les « crazy people » ont la côte avec les recruteurs. Alors comment en devenir un ? Quels hobbies faut-il mentionner pour se distinguer de ses concurrents ?

Ce que les hobbies disent de vous …

On oublie trop souvent de mettre en avant nos hobbies lors des entretiens d’embauche, étant persuadé d’avoir rempli cette case pour les normes du CV. Pourtant, lorsque vos expériences professionnelles n’ont pas totalement convaincu votre auditoire, vous pouvez tirer votre épingle du jeu grâce aux mad skills. En effet, quand bien même vous n’avez pas eu de missions d’encadrement de groupe dans votre ancien métier, vous pouvez toujours mettre en avant votre rôle de capitaine d’équipe de football : le recruteur fera vite le parallèle dans les compétences requises similaires. Afin d’y voir plus clair sur les hobbies qui peuvent jouer en votre faveur en entretien, voici une sélection non-exhaustive d’activités qui parlent pour vous :

  • Le Yoga : Prouve votre capacité à rester calme et à faire preuve de sang-froid en toutes circonstances.
  • La production de vidéo : Prouve votre capacité de minutie, de patience, et de précision, qualités utiles pour tout type de poste.
  • Les sports extrêmes : Prouve votre capacité à repousser sans cesse vos limites ; aucune peur de l’inconnu ; aime le risque et fait preuve de sang-froid.
  • Jouer d’un instrument : Prouve votre capacité à être précis, discipliné, ou encore, être engagé pleinement dans ce que vous faîtes.
  • Le volontariat : Prouve votre générosité, qualité très recherchée qui figure à pléthore de reprises dans les valeurs d’entreprise en tout genre. Personne forcément empathique avec un sens éthique et moral.

Mais alors que prioriser entre hard skills, soft skills et mad skills ?

Prenez vos hard, soft et mad skills, puis mélangez !

Miser uniquement sur les hard skills serait une erreur. De nos jours, les diplômes ne suffisent plus pour obtenir un poste. Un recruteur doit savoir ce dont vous êtes capable à tout point de vue : gérer une situation, manager une équipe ou encore résoudre des problèmes sont des compétences que vous n’apprenez pas à l’école, mais que vous avez acquis au cours de votre vie personnelle. Les entreprises sont constamment à la recherche de la perle rare. Et pour sortir du lot quand on a tous le même diplôme, les mad skills apparaissent comme une évidence.

Un seul but : retenir l’attention du recruteur sur une aptitude qui sort de l’ordinaire afin qu’il se souvienne de votre CV. Pour preuve :  96% des recruteurs ont l’habitude de poser des questions sur les hobbies en entretien. Toutefois, rien ne sert de s’en inventer, le recruteur s’en apercevra. En effet, si les mad skills font seulement office d’arbre qui cache la forêt de hard skills inexistants, elles perdront en valeur. Désolé de vous apprendre que vous ne serez pas retenu pour un poste de business developer bien que vous soyez champion de France d’Aqua-poney.

Trouvez donc le dosage parfait pour parler de vos activités vous tenant tant à cœur tout en les mettant en corrélation avec le poste pour lequel vous candidatez. Car l’important, ce ne sont pas les mad skills au final, c’est ce que vous en faites.

Antoine Thomas

Co-Efficience est un cabinet de recrutement basé à Lyon et Paris spécialisé dans les métiers du commerce, de l’ingénierie et de la finance : « Le recrutement autrement ». Suivez toutes nos actualités sur nos différents réseaux sociaux LinkedIn, YouTube et Instagram.