Les difficultés de recrutement en Finance

La tension ne cesse d’augmenter sur le marché de l’emploi. Il est plus difficile que jamais de recruter, notamment sur les métiers de la Finance. Étant confrontées à une intense guerre des talents, les entreprises doivent se démarquer en termes d’attractivité RH pour attirer de nouveaux collaborateurs et les fidéliser.   Nous avons récolté le […]

La tension ne cesse d’augmenter sur le marché de l’emploi. Il est plus difficile que jamais de recruter, notamment sur les métiers de la Finance. Étant confrontées à une intense guerre des talents, les entreprises doivent se démarquer en termes d’attractivité RH pour attirer de nouveaux collaborateurs et les fidéliser.

 

Nous avons récolté le témoignage de nos deux consultants en recrutement dans la Division Finance, Constance et Rayan, afin de mieux comprendre ce secteur, et de recueillir leurs conseils pour venir à bout de leurs recrutements !    

 

Pour commencer, pouvez-vous vous présenter ?

 

Constance : Constance LAFAY, je prends en charge des missions en Finance, Comptabilité et RH depuis maintenant 5 ans.      

 

Rayan : Rayan Rousson, au côté de Constance, je développe depuis maintenant plusieurs mois une expertise et j’accompagne l’ensemble des clients du cabinet sur leur problématique de recrutement sur les métiers de la Finance, Comptabilité et RH.  

 

Quelles sont les spécificités d’un recrutement en finance ?

 

Constance : Les postes en finance sont très techniques. Il y a un certain jargon financier à connaître tels que le P&L, le BFR, le Cash-flow, IFRS, … Mais alors qu’avant, on focalisait notre attention et notre évaluation sur les capacités techniques du candidat, nous étudions désormais toutes les compétences comportementales (soft skills) de ces mêmes candidats.  

 

Sur quels types de poste recrutez-vous ?

 

Rayan : C’est assez large. On recrute sur tous les métiers de la filière. Ça peut-être des postes de comptables généraux, de contrôleurs de gestion, de responsables comptables jusqu’aux postes de directeur administratif et financier.

Malgré un marché dynamique, recruter des financiers reste difficile

Ces dernières années, les activités financières ont créés près de 67.600 nouveaux emplois et cette tendance pourrait se poursuivre dans les mois à venir. Cependant, malgré l’augmentation du nombre de postes, un problème se pose : le secteur de la finance est touché par une pénurie générale de candidats. Il est plus difficile que jamais de recruter et ce sur l’ensemble des fonctions des directions financières, mais d’autant plus sur certains profils pointus et qualifiés ayant de fortes capacités en pilotage de performance.   Aujourd’hui, les entreprises ne sont plus en position de force et doivent s’adapter aux nouvelles exigences des candidats.

 

Comment faites-vous la différence sur le marché ?

 

Constance : Notre valeur ajoutée, c’est notre expertise métier. Pour moi, elle est double avec mon fort parcours financier qui rassure les clients et mon expérience de plus de 5 ans dans le recrutement qui me permet d’avoir un fort réseau.

 

Rayan : On se distingue aussi des autres cabinets car notre approche est différente. En tant que consultant, le recrutement occupe 100% de mon temps puisque chez Co-Efficience, il n’y a pas d’activité commerciale sur cette fonction. Ce que nos clients apprécient, c’est cette organisation et notre forte approche conseil. Cela nous permet d’avoir un recrutement qualitatif en proposant le candidat idéal.

 

Quelles sont les stratégies que vous déployez et vos astuces pour pallier les difficultés de recrutement ?

 

Constance : Notre atout majeur, c’est le fait qu’on soit assez réactif. Nous essayons d’établir un lien fort que ce soit avec le client ou le candidat. On essaye de se dégager du temps pour les tenir informés de l’avancée du recrutement d’autant plus que certains candidats peuvent être sur plusieurs process en même temps. La plupart du temps, on établit un 1er contact téléphonique avec le candidat pour ensuite organiser un entretien en physique ou par des outils modernes comme la visio-conférence.

 

Rayan : Il faut également prendre le temps de s’intéresser au client. Cela permet de bien définir son besoin et ne pas perdre du temps à rechercher les mauvais profils. Une fois que nous avons validé cette partie, nous déployons notre stratégie de sourcing et partons à la chasse aux candidats.

Attirer des talents dans sa direction financière

Les métiers de la finance sont indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, qui peut s’appuyer des compétences d’un directeur financier ou bien même d’un contrôleur de gestion pour optimiser sa performance. Pour parvenir à recruter un peu plus facilement et à convaincre les candidats, il faut donc comprendre ce qui les motive et essayer de répondre à leurs nouvelles aspirations. En effet, depuis la crise sanitaire, ces derniers sont en quête de sens et d’équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle.

 

Misez sur la Marque Employeur

Dans un contexte de pénuries de talents couplé d’un fort taux de turnover, les entreprises ont tout intérêt à concevoir une marque employeur correspondant aux attentes de ses collaborateurs présents et à venir pour se démarquer de leurs concurrents. Les directions financières doivent saisir cette opportunité pour faire découvrir leur culture, leur environnement de travail ainsi que leur équipe et tout ce qui les rend remarquables. Il faut noter que les recruteurs ayant déployé une marque employeur ont 2 fois plus de chances d’avoir des réponses positives des candidats qu’ils contactent.

 

Revoyez les avantages proposés aux candidats

Enfin, dans un marché de l'emploi des financiers extrêmement tendu comme c’est le cas actuellement, les candidats ont de nouvelles attentes et en particulier en termes de salaires et de flexibilité. Les entreprises doivent faire preuve de créativité dans les offres faites aux candidats en termes de primes, d’intéressement ou encore de jours de télétravail par semaine. Il faut également penser à fluidifier, modernisez et raccourcir les processus de recrutement car les bons talents ne restent pas longtemps sur le marché.

 

Quelles sont les solutions que vous proposez à vos clients ?

 

Constance : Ces dernières années, on a pu observer un changement. Avant, il fallait que le candidat démontre ses motivations et les raisons pour lesquelles il était parfait pour le poste. Maintenant, c’est aux entreprises de donner envie aux candidats de postuler et cela peut passer par l’amélioration de leur marque employeur. En effet, le recrutement est devenu un jeu de séduction qui doit s’opérer entre les deux parties. Il faut que ça match entre les deux, un peu comme sur les célèbres sites de rencontres.

 

Rayan : Avec la pénurie des talents, ce phénomène s’est même exacerbé ces dernières années puisque désormais, ce sont souvent les candidats qui ont le pouvoir. Cependant, nos clients doivent nous faire confiance sur les profils qu’on sélectionne.  

 

Co-Efficience est un cabinet de conseil RH qui accompagne les entreprises dans leurs projets de développement à travers le recrutement de talents, la formation des équipes, la communication marque employeur.

 

Suivez toutes nos actualités sur nos différents réseaux sociaux LinkedIn, YouTube et Instagram.
Par Lisa FENIAR