VOS JOBS D’ÉTÉ ATYPIQUES [1/4] : CASTREUR DE MAÏS

La période estivale pour les étudiants rime généralement avec jobs d’été. À contre-courant des emplois traditionnels, tels que caissier dans un supermarché ou derrière le grill d’un fast-food, nous vous avons concocté une série de portraits de jobs d’été atypiques ou méconnus.

Partagez

La période estivale pour les étudiants rime généralement avec jobs d’été. À contre-courant des emplois traditionnels, tels que caissier dans un supermarché ou derrière le grill d’un fast-food, nous vous avons concocté une série de portraits de jobs d’été atypiques ou méconnus. Ce sera l’opportunité de vous dénicher un métier ou encore de vous raviver certains souvenirs. Chaque lundi du mois d’août, découvrez un nouvel épisode sur le blog de Co-Efficience. Pour ce premier chapitre, c’est à Léo d’ouvrir le bal en présentant son ancien job d’été quelque peu insolite : castreur de maïs.

 

C’était quoi ton job ?

« Castrer des maïs ! Dit comme ça, cela paraît assez absurde, mais pour faire des semences, il faut des maïs mâles et des maïs femelles. Il faut donc alterner les rangs de maïs mâles et les rangs de maïs femelles. Afin que ces semences s’effectuent correctement, il faut enlever la partie mâle qui s’est collé sur la partie femelle. Mon travail était donc de traverser le champ, en enlevant à l’aide d’un couteau cette petite partie. »

Tu l’as trouvé comment ?

« C’était des amis de mes parents, dans le village voisin, qui cherchaient des saisonniers. Dans les petits villages jurassiens tout le monde se connaît, ça s’est fait naturellement. »

Une anecdote à nous raconter ?

« À l’époque, j’avais 16 ans, c’était cool comme job, mais je me rappelle aussi certaines réprimandes de notre supérieur lorsqu’on faisait mal notre travail. C’était ma première expérience professionnelle donc ça marque les esprits. Encore maintenant, quand j’ai l’occasion d’en parler, personne ne connait le métier de castreur de maïs, c’est toujours drôle d’évoquer le sujet. »

Le point positif ?

« Le point positif c’est le travail manuel, c’est toujours utile de pouvoir le mettre en avant dans certains cas. Cela forge aussi le caractère et cela peut même rentrer dans un mad skills. C’était aussi le moment de retrouver ses potes de lycée durant l’été, on s’amusait bien ! »

Et le côté négatif ?

« Le temps ! La météo peut rapidement évoluer et lorsqu’il pleuvait c’était loin d’être agréable. »

Si tu pouvais le refaire tu le ferais ?

« En tant que job d’été je le referais, mais ce n’est pas quelque chose que je ferais de ma vie. »

Finalement qu’est-ce que tu as appris grâce à ce job ?

« Cela m’a donné la motivation et l’envie de faire des études supérieures et de ne pas faire de travail manuel. Comme dit, c’était agréable l’espace d’un été. Cela nous enseigne certaines valeurs comme la rigueur ou encore le sérieux. Depuis, je suis minutieux dans mon travail et mon quotidien. »

 

Rendez-vous lundi prochain pour le second épisode !

 

Luca Ricci

Co-Efficience est un cabinet de recrutement basé à Lyon et Paris spécialisé dans les métiers du commerce, de l’ingénierie et de la finance : « Le recrutement autrement ». Suivez toutes nos actualités sur nos différents réseaux sociaux LinkedIn, YouTube et Instagram.